Naissance de Maxime

Pour cette naissance de l’été 2016, j’ai voulu changer de tout ce que j’avais pu offrir auparavant.
Cela faisait un bon moment que j’épinglais régulièrement des idées de Tricot & crochet sur Pinterest sans oser me lancer.

Et puis finalement je me suis décidée et ai choisi un patron de gilet à capuche (paletot) Phildar en taille 3 mois. On m’avait offert de la laine acrylique grise, à l’époque je ne savais pas si bébé serait une fille ou un garçon, donc ça convenait pile-poil.
Bon, tricoter l’été c’est chouette, hein, mais ça tient chaud. Tricoter du coton aurait peut-être été plus sympa sous le soleil du mois d’août. Ça, ajouté au stress de la première fois, on peut dire  que globalement ce petit gilet a été réalisé à la sueur de mon front et de mes doigts.

Histoire de rajouter un peu de pression, bébé Maxime est né avec un mois d’avance.

Le gilet était à réaliser en point mousse (les experts m’ont dit que ce point ne « montait pas très vite »), ajouté à ma vitesse de débutante, plus le fait qu’il semble que je tricote « serré »… heureusement que j’étais en vacances.
La couturière que je suis, n’aurait jamais imaginé qu’un si petit gilet puisse prendre autant de temps.

Bref, fini de me plaindre.

Certes, j’ai cru que je n’arriverais jamais à le terminer, parfois j’ai pensé le mettre de côté et retourner à mes tissus.

Mais, je n’ai pas été du tout déçue du résultat.
J’ai voulu ajouter un peu de couleur et cacher les imperfections des premières rangées en ajoutant au bas une bande de tissu jaune tout autour.

Ensuite, j’ai voulu faire les boutonnières. Sur le patron, il était expliqué qu’on pouvait les réaliser à la fin. Après diagnostic de Nénette, formatrice en chef de tricot, le constat a été sans appel « Tes mailles sont trop serrées, tu ne pourras pas faire de boutonnières ».
J’ai songé mettre au feu l’ouvrage et retourner une nouvelle fois à mes tissus.
Mais les idées bienveillantes de Nénette et Mimi, duo de choc, ont permis de trouver une solution. Les boutonnières ont été remplacées par des pattes en biais spaghetti gris à pois.

Un petit pompon sur la capuche pour ajouter une fantaisie.
Ce gilet est une fierté pour moi. Plus de six mois après, j’aurais presque envie de recommencer… 🙂

gilet tricot gris boutons jaunes

 

J’ai accompagné le petit gilet d’un doudou chat

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *